clipdotsicon-bubblesicon-clouds-xicon-contaminationicon-eyeicon-house-moneyicon-leavesicon-microscopeicon-magnifyCombined Shapeicon-monochrome-crayonicon-monochrome-minusicon-monochrome-plusicon-prizeicon-sheetsicon-stethoscopeicon-waves

Le bien-être de votre clientèle nous tient à coeur

Que ce soit pour assurer la qualité de l’air des hôpitaux ou cliniques, des pharmacies, des écoles, des garderies ou des CHSLD, nous offrons des services d’analyse de l’air ambiant et de l’environnement intérieur afin de vérifier que les différents paramètres biologiques, chimiques ou physiques favorisent le confort et la santé des occupants.

Notre approche scientifique en analyse de la qualité de l’air fournit des résultats objectifs et complets. Si un paramètre de la qualité de l’air n’est pas acceptable, nos experts vous aident à déterminer la cause du problème et fournissent des recommandations claires et précises pour corriger la situation.

Ce que nous pouvons faire pour vous.

Vérification préventive / Environnement à risque
  • Dans le domaine institutionnel, la population à risque rend d’autant plus importante une inspection préventive de la qualité de l’air et de l’environnement intérieur.
  • Procéder à une vérification des paramètres pour le confort des usagers et des travailleurs, tel que la température, l’humidité, le taux de ventilation ou les problèmes de « courants d’air ».
  • Mise en place d’un plan de vérification préventive annuel de la qualité de l’air intérieur dans votre établissement, afin de s’assurer de maintenir une qualité d’air exemplaire.
  • Nous pouvons procéder à des mesures, par exemple si votre établissement veut s’inscrire à des programmes de qualité tel que LEED ou Boma Best : vérification des paramètres de la qualité de l’air recommandés, soit les matières particulaires (PM10), humidité relative et température de l’air, composés organiques volatils (COV), monoxyde de carbone (CO) et dioxyde de carbone (CO2).
  • Mesure de la qualité de l’air reliée à des odeurs incommodantes (odeur oeuf pourri, odeur d’humidité, etc.).
  • Puisque certaines clientèles sont plus à risque, procéder à des tests de moisissures dans l’air et sur les matériaux si votre établissement subit des infiltrations d’eau, des dégât d’eau ou qu’il y a la découverte de taches suspectes.
Plaintes ou craintes de la part des occupants
  • Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut occasionner divers symptômes : troubles respiratoires, congestion, fatigue, sensation de manque d’air, irritation des yeux ou de la gorge. Si l’établissement est en cause, les symptômes s’atténuent ou disparaissent lorsque l’individu est à l’extérieur.
  • Certaines personnes sont hypersensibles et ont des réactions plus accentuées pour un ou plusieurs types de polluants et la qualité de l’air respiré par ces personne les affecte grandement.
  • Lorsque la clientèle est plus à risque (personnes âgées ou malades, bébé ou jeunes enfants, femmes enceintes), il est très important de maintenir une qualité de l’air irréprochable à l’intérieur de certains établissement (CHSLD, pédiatrie, centre de cancérologie, etc.).
Évaluation après sinistre : avant ou après travaux
  • Plusieurs types de sinistre peuvent affecter la qualité de l’air intérieur de votre établissement (ex. : dégât d’eau, infiltration d’eau, incendie, bris de tuyau, inondation, déversement d’huile ou d’un produit chimique, etc.).
  • En cas de doute sur la présence de contaminant (bactéries ou moisissures sur les surfaces) dans l’air respirable de votre établissement : Prélèvement et analyse de matériaux afin d’évaluer s’ils sont contaminés.
  • Lors de travaux générant des poussières, odeur, spores, vérifier que les autres étages ou locaux ne sont pas affectés par des travaux en cours afin d’assurer la sécurité de vos usagers.
  • Nos professionnels inspectent minutieusement les lieux d’un sinistre et échantillonnent au besoin l’air et les matériaux afin de déterminer quels travaux sont requis. Ils sont expérimentés dans la rédaction de décontamination (moisissures, amiante, plomb, mercure, etc.) afin de s’assurer que les employés, la clientèle et/ou les usagers soient en sécurité tout au long du processus.
  • Évaluer l’efficacité des travaux de décontamination et émission d’un certificat de conformité de la décontamination avant de pouvoir réintégrer les lieux lorsque nécessaire.
Moisissures visibles, taches ou odeurs suspectes
  • En milieu institutionnel, nous pouvons identifier la présence de moisissure visible sur des surfaces, évaluer son impact sur l’air intérieur, en déterminer la cause et établir un protocole de décontamination pour l’éliminer.
  • Une mauvaise odeur (telle une odeur d’humidité, une odeur « d’oeuf pourri », une odeur de produits chimiques, etc.) peut nuire à la perception d’une bonne qualité de l’air. Une odeur désagréable peut être d’origine biologique ou chimique et il y a nécessairement un risque potentiel pour le confort ou la santé des travailleurs ou de la clientèle. Notre personnel peut vous aider à en déterminer la source afin d’évaluer si des correctifs sont nécessaires.
  • Notre équipe expérimentée a mis en place plusieurs plans de prévention de la contamination fongique, notamment lors de la construction ou de la rénovation de centres hospitaliers.
Amiante dans l’air ou dans les matériaux
  • Plusieurs hôpitaux, écoles, garderie et autres établissement construits avant 1980 contiennent des matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA), soit entre autres les murs de plâtre, les tuiles de planchers, certains isolants, etc.
  • Inspection de bâtiments afin de localiser les matériaux friables (flocages) contenant de l’amiante (construction avant le 15 février 1990).
  • Inspection de bâtiments afin de localiser les matériaux isolants (calorifuges) contenant de l’amiante (construction avant le 20 mai 1999).
  • Afin de protéger les travailleurs, nous pouvons élaborer pour votre établissement un registre des matériaux contenant de l’amiante ou susceptibles d’en contenir.
  • Lors de travaux de désamiantage, nous pouvons vérifier que les autres étages ou locaux ne sont pas affectés par des travaux en cours et ainsi protéger votre clientèle et vos employés.
  • Tests après travaux d’amiante, avant le démantèlement d’une zone où des matériaux contenant de l’amiante ont été éliminés.
Expertise / Contre-expertise légales
  • La valeur scientifique et la rigueur des expertises d’Airmax Environnement sont très appréciées dans le cadre d’expertise légale, notamment dans le domaine hospitalier et le milieu de l’éducation. Forts de plus de vingt ans d’expérience, plusieurs des membres de notre équipe agissent fréquemment titre d’expert commun dans les cas de litige
  • Nos méthodes reconnues et notre système de management basé sur les critères de la norme ISO-17025 nous permettent d’assurer la qualité de nos services à chaque étape du processus d’échantillonnage et d’analyse de l’air ambiant.
  • Vous avez reçu un rapport d’expertise et vous voulez un second avis? Nous pouvons procéder à l’étude minutieuse des méthodes, analyses et interprétation effectués par des tiers et vous donner un avis professionnel sur ce qui a été fait dans votre établissement.
Conformité des salles blanches, salles d’opération ou autre
  • Évaluation et certification de salles blanches, notamment au niveau des pharmacies (norme ISO 14644-1, Standard USP-797), des centres de recherche, des blocs opératoires et salles d’opération.
  • Aider le client à déterminer et établir les normes applicables à son secteur d’activité afin d’assurer la sécurité de sa clientèle et de ses employés.
  • Élaboration de procédures d’entretien et de vérification périodique de la qualité de l’air et de la propreté microbiologique des surfaces dans certains secteurs.
  • Vérification de la qualité de l’air dans les environnements à risques (pharmacie, salle d’opération, centre de recherche) à la suite d’un dégât d’eau ou une infiltration d’eau importante.
  • Vérification de l’impact sur la qualité de l’air (poussières, amiante, spores, micro-organismes) à la suite de travaux.
Piscines et spas intérieurs : "odeur de chlore" trichloramines et moisissures

Votre établissement a une piscine ou un spa à l’intérieur et des odeurs sont perceptibles ? Il est important d’agir rapidement afin de s’assurer de maintenir une bonne qualité de l’air et éviter de l’inconfort ou des symptômes chez les utilisateurs et les travailleurs. L’équilibre physico-chimique de l’eau d’une piscine est fragile et un léger déséquilibre peut dégager des composés chimiques dans l’air et affecter les utilisateurs.

  • La trichloramine est la molécule qui est responsable de l’odeur de « chlore de piscine » perçue dans l’environnement des piscines intérieures. Nous possédons l’équipement nécessaire et l’expertise qui l’accompagne pour mesurer efficacement et rapidement les trichloramines dans l’air ambiant afin de déterminer si les concentrations retrouvées dans votre établissement respectent les normes.
  • L’humidité générée par une piscine intérieure peut, si elle n’est pas bien contrôlée, occasionner de la condensation sur les parois ainsi que de la croissance de moisissures sur les surfaces ou à l’intérieur des conduits de ventilation. Nous pouvons procéder à l’évaluation des moisissures dans l’air ambiant ainsi que sur les surfaces.
  • Notre équipe expérimentée pourra vous recommander les actions correctives à prendre pour améliorer la qualité de l’air et ainsi maintenir le confort et la santé des utilisateurs et de votre personnel.
Évaluation de la propreté des systèmes de ventilation
  • Inspection des systèmes de ventilation de chacun des départements. Vérification de la propreté des conduits de ventilation et de l’efficacité du système de ventilation afin d’établir un portrait de la situation.
  • Vérification avant, pendant ou après nettoyage des conduits. Échantillonnage et analyse de la propreté des surfaces basés sur la norme NADCA. Échantillonnage avec les cassettes ou pesées de cassettes en laboratoire selon vos besoins.
  • Lorsque des taches sont visibles, prélèvements microbiologiques de surface par la méthode du ruban adhésif (bio-tape), de l’écouvillon ou d’un prélèvement de matériau en vrac si le conduit est isolé avec une gaine.
Formations sur la qualité de l’air, le bâtiment, la moisissure et l’amiante

Airmax Environnement est reconnu comme organisme formateur par Emploi Québec (numéro d’agrément : 0051492). Plusieurs de nos formations sont très bien adaptées aux besoins du domaine institutionnel. Elles peuvent donc être données dans le cadre de :

Nous offrons plusieurs cours personnalisés en lien avec la qualité de l’air intérieur. Que ce soit pour la formation de votre personnel de gestion ou de votre équipe d’entretien, nous pourrons établir vos besoins et vous offrir une formation répondant à vos attentes. Voici des exemples de formations :

  • Introduction aux paramètres de la qualité de l’air intérieur
  • Prévention de la contamination fongique pendant et après des travaux de rénovation
  • La moisissure : mieux la connaître pour la prévenir et bien l’éliminer
  • Entretien de l’établissement en vue de prévenir les problèmes de qualité de l’air intérieur
  • Formation des travailleurs pour la gestion sécuritaire de l’amiante et de la contamination fongique

Paramètres les plus fréquemment évalués

  • Inspection visuelle du bâtiment reliée à la qualité de l’air intérieur
  • Levures, moisissures, bactéries sur des surfaces, dans des matériaux ou dans l’air
  • Spores totales dans l’air (spores de moisissures, structures fongiques non viables et pollen)
  • Poussières dans l’air (totales ou respirables)
  • Comptes de particules (classes ISO)
  • Fibres d’amiante dans l’air lors de désamiantage (conformité des zones, tests journaliers et test final)
  • Température ambiante, taux d’humidité relative, condensation sur les surfaces
  • Dioxyde de carbone (efficacité de la ventilation)
  • Détection du Monoxyde de carbone (chauffage à l’huile, stationnement intérieur)
  • Mesure des vitesses de l’air et des niveaux d’éclairement
  • Test formaldéhyde (dégagé par mobilier et matériaux)
  • Composés organiques volatils (C.O.V.)
  • Radon
  • Inspection des systèmes de ventilation (NADCA)
  • Taux d’humidité dans les matériaux
  • Présence de fibres d’amiante dans les matériaux (ex. : isolant de vermiculite)
  • Niveaux de bruit
  • Ozone (dégagé par imprimante et photocopieur)